mercredi 28 janvier 2015

Belle (de) nuit


Brigitte Helm par Lucien Lorelle

La filmographie de Brigitte en trois titres - mais quels titres ! Metropolis de Fritz Lang qui lança sa trop brève carrière, L'Argent, chef-d'œuvre de Marcel L'herbier avec ses mouvements de caméra audacieux dans de merveilleux décors art-déco et L'Atlantide de Georg Wilhelm Pabst. En 1936, après avoir tourné dans quelques productions, elle quittait le cinéma allemand nazifié pour un exil helvétique. Jusqu'à sa disparition (1996), elle ne remit plus les pieds sur un plateau à l'exception d'un court-métrage en 1978.

mardi 27 janvier 2015

Pour le plaisir



Ann-Margret et Claudia
Source

Certain matin, rien ne vient et quand je dis rien, ça n'est pas pour faire le malin. Ou alors je suis submergé par un torrent violent, sans rives et sans digues pour l'encadrer et apaiser son flot tumultueux. Je me rassure un peu en choisissant dans ma banque d'images des portraits de belles dames du ciné-club pour15minutes. Je ne suis jamais déçu; vous non plus j'espère.

Je vous donne le bonjour.

lundi 26 janvier 2015

Toto aime la télé




L'occasion de (re)voir Le Doulos de Jean-Pierre Melville en 1962 avec Serge Reggiani, Jean-Paul Belmondo, Jean Dessailly... Ce soir sur Arte à 20h50.

Dans ma boîte@mails



Ça se dépeuple dangereusement... Après le décès de José "Pop-Club" Artur, j'apprends la disparition le 20 janvier dernier de Edgar Froese, membre fondateur du groupe allemand électro-planant* Tangerine Dream et aujourd'hui celle de Demis Roussos, ex-Aphrodite's Child. Le trio grec de pop-progressive établi en France en 1968 après une escale forcée due aux événements de mai - initialement, le trio devait se rendre à Londres -, décrocha un hit la même année grâce à Rain and Tears. (J'ai découvert l'album deux ou trois ans plus tard en piochant dans la discothèque de mon père.) Après la séparation du groupe, Vangelis devint un compositeur de musiques de film très sollicité tandis que Demis Roussos versait dans la variété internationale avec des bonheurs, hum, également variés.
Yaya lui rend hommage avec Break tiré de l'album culte 666.
Ça n'est plus un blog, mais une chronique mortuaire.

* Durant la première époque dite Pink Period, les membres de Tangerine Dream, pionniers de l'électro en Allemagne, expérimentèrent au sens noble comme le prouve l'album Electronic Meditation sorti en 1970.

dimanche 25 janvier 2015

Radio Land: ceux qui nous quittent



José Artur, 1927-2015
Ici avec Jacques Dutronc et Otis Redding.

Merci à ce grand "passeur" d'univers: la pop bien sûr, mais aussi la littérature, le cinéma, le théâtre, l'histoire... Une vaste culture servie par une parole libre. Vers 16-17 ans, le Pop-Club proposait à mes oreilles adolescentes des noms d'artistes et des titres de disques ésotériques que je retrouvai ensuite dans les revues spécialisées. José Artur est l'un de ceux qui m'ont donné envie de faire de la radio. Sans Monsieur Artur, la vie sera plus dure.

Photos: INA

samedi 24 janvier 2015

Paperback


Petite galerie pour fétichistes.
L'illustration ci-dessus a été réalisée par Harry Anderson qui a abordé tous les registres - de la pub aux thèmes religieux - avec un égal bonheur.
A propos de cet artiste, on lira The Art Of Loose Realism.

Sur la b.o., forcément ! ;)

Comme on les aime



Fragment d'une couverture pour Novelets Of Science Fiction (1963)
Via

jeudi 22 janvier 2015

Ceux qu'on verra: William Eggleston


From black and white to color, l'exposition de William Eggleston sera à voir au musée de l'Elysée de Lausanne du 30 janvier au 3 mai 2015.

Pour accompagner la visite, Julie suggère Inner City Blues de Marvin Gaye. J'avais d'abord pensé à Hit The City par Mark Lanegan... Réflexion faite, ce titre du loner m'a semblé trop râpeux. Parcourir une exposition de photos implique un rythme tenu sans être oppressant avec une certaine fluidité; pour ça, Marvin est idéal.

Radio Land, un petit miracle ?



Régulièrement, l'ami Oktay remonte le temps jusqu'aux riches années 60 en quête de disques rares, de groupes improbables, de témoignages inédits ou de chroniques disparues. Il y a quelques jours, il a évoqué l'émission Donnant Donnant animée par Jean-Pierre Allenbach et Gil Rocky sur Radio Genève le mercredi en fin d'après-midi durant les années 1962/1964. (Je sais, ça fait un bail !) Le programme était constitué de nouveautés yéyé, pop et rock'n'roll discutées par les duellistes. Il faut croire aux miracles: si quelqu'un connaît quelqu'un qui aurait enregistré cette émission ou même des extraits, qu'il me fasse signe, je transmettrai à Oktay qui n'est pas un ingrat. Il saura remercier l'auditeur archiviste d'une façon ou d'une autre.

Sur la b.o., le classique pop des Easybeats à la télé française et une cover étonnamment pré-DEVO de Baby please don't go par The Ballroom.

mercredi 21 janvier 2015

Crooner forever


Après des heures passées dans le miroir aux alouettes du multimédia pour y découvrir des reflets raisonnés du réel - on n'est plus à une contradiction près -, j'ai eu besoin d'une chanson incarnée. Lunettes noires et âme au napalm, voici le grand Scott Walker avec The Bridge, un titre composé par le natif de Cleveland qui figure sur l'album Scott 2 sorti en 1968.
A propos d'illusion(s), de dégringolade et de rédemption, je déposerai un ou deux extraits du roman La chute des princes de Robert Goolrick - un Brett Easton Ellis qui ne se regarderait pas écrire - paru l'année dernière aux éditions Anne Carrière, mais ce sera pour demain. A plus loin.

lundi 19 janvier 2015

Ceux qui s'exposent: Garry Winogrand




Paris, le 17 janvier.
Nous sommes sortis délicieusement sonnés de l'éblouissante exposition que le Musée du Jeu de Paume consacre à Garry Winogrand, un humaniste blessé qui shootait et shootait encore pour ne pas céder au désespoir.
Jusqu'au 8 février 2015.

jeudi 15 janvier 2015

Vinyl addict



Eve Meyer - dont les portraits mettent en émoi de nombreux internautes - photographiée par Russ Meyer en 1955. Ils vont se régaler.

Sur la b.o., Bobby Valentino, ex-Fabulous Poodles, dans Pink City Boogie. La gomina est-elle d'époque ?

mardi 13 janvier 2015

Ceux qu'on écoute (la bonne magie)





Pour la nouvelle année, mon fils a reçu de l'ami Oktay établi au Canada un Dream Catcher (indien) que l'on accroche tout près du lit pour empêcher les cauchemars de venir taper l'incruste dans le sommeil du dormeur; mieux, il garde les images agréables tombées des rêves. Mon attrape-rêves de vieux rocker, c'est le dernier double album de Jean-Louis Murat dont est tiré J'ai fréquenté la beauté. Poétique, rustique mais toujours élégant, j'ai même fini par apprécier la flûte. ;)

lundi 12 janvier 2015

Comme on les aime





Veronica, Gene, Anita (la muse pour15minutes depuis le premier jour) et Jan.
Belle nuit

Make My Day



J'ai eu la désagréable sensation d'être pris en otage par les haut-parleurs de la médiature depuis mercredi*. L'expression peut sembler excessive en comparaison de ce qu'ont vécu les clients otages dans le magasin Hyper Cacher, mais c'est la seule qui convienne, au point qu'il m'a fallu vingt-quatre heures pour "décoincer" et me sortir de la torpeur œcuménique et innervante créée et entretenue par les médias. C'est fait, enfin je crois. 
Pour me redresser j'ai choisi un titre assez tendu, Round'N'Round par Chris Isaak.

* Les dernières bornes déontologiques ont été pulvérisées. Mention spéciale à Calvi sur RTL.

vendredi 9 janvier 2015

mercredi 7 janvier 2015

The Night is calling


Ne (plus) rien céder pour ne pas subir parce qu'il faut continuer à vivre debout.
Dans quelques jours, on sera à Paris pour les expositions de Winogrand et de Sonia Delaunay.
L'art contre les barbares.

Photos: Paris la nuit par Brassaï, Geza Vandor et Germaine Krull au Théâtre des Variétés (?)

Je suis Charlie


dimanche 4 janvier 2015

Ceux qu'on retrouve: Jean-Louis Murat


Murat, le maquisard goguenard et chef de bande exigeant du rock (en) français sort Babel, un double album dont est extrait ce Blues du cygne de belle facture. C'est une bonne nouvelle pour tous ceux qui comme votre serviteur apprécient le travail élégant et subtil de l'artisan songwriter établi en Auvergne. J'ai commandé l'album. On en reparle.

PS: Quelques jours "off" ou la trêve du blogueur. A plus loin.

vendredi 2 janvier 2015

mercredi 31 décembre 2014

Dans ma boîte @ mails


Yaya nous envoie cette jolie chauve-souris qui fait une petite sieste avant la party. Pour un réveil agréable, elle a programmé I heard a sigh du groupe - ou concept - français Cortex considéré à juste titre comme un des précurseurs 70's de la french & funky connection. Essayez-le: une fois dans votre tête, il n'en sortira plus.

Joie de recevoir




Cette vidéo rassemble quelques unes des vraies valeurs pour15minutes. Merci à l'ami Olivier de l'avoir exhumée. Elle participera, je l'espère, à l'édification des nouvelles générations. Cela dit, je vous souhaite une excellente fin d'année. Si tout se passe bien (?), on se retrouve en 2015.

mardi 30 décembre 2014

Hello !


Des envies de chroniques pour 2015:
La minute hipster: on ne peut pas botter le cul d'un trou d'air.
Radio Mémère, pour celles qui se laissent pousser un derrière fonctionnaire.
Chez les génies... Ma ville en est pleine et je ne le savais pas !
Dans mon bunker, ma chère, tralalère
...
Image: les jolies fusées pour15minutes.
Source

lundi 29 décembre 2014

The Saints are back



Débarqués d'Australie en 1977, The Saints étaient trop s(a)oul pour le punk puis trop folk pour le rock 80's. Ed Kuepper et Chris Bailey - dont la voix pas toujours très juste fut pourtant un plus - ont enregistré ce qui leur plaisait comme ça leur chantait. Le duo de songwriters séparé, je croyais le groupe définitivement enterré, sa discographie devenue un objet de disputes pour vieux rockers. Aussi la recension élogieuse d'un nouvel album dans le dernier Rock&Folk m'a donné envie de jeter une oreille à ces compositions récentes parmi lesquelles King Of The Sun qui donne son titre au disque.

PS: Vous connaissez beaucoup de groupes (australiens, britanniques ou suisse-allemands) repris par Bruce Springsteen ? Just Like Fire Would composé en 1986 figure sur High Hopes, le dernier album du Boss.

Photo: notre Hildegard entre deux prises. Quel rapport avec The Saints ? Aucun, à part le plaisir de choisir une belle image pour accompagner une bonne chanson.

dimanche 28 décembre 2014

Ceux qui ont la vista



Le temps sur Calvingrad est gris, venteux, neigeux et pour tout dire, hum, chiasseux. Cette météo invite aux ballades photographiques virtuelles. Je vous propose une visite des galeries en ligne du Museum Of Contemporary Photography à Chicago.
(Vous suivez "Collections" puis vous cliquez sur "Highlights".)

Sur la b.o., Curtis Harding. Le jeune soul man figure dans la sélection des artistes retenus par Vincent Palmer sur le CD accompagnant le N° de Rock&Folk de janvier. (2015)
Le titre mis en avant par le label est Keep On Shining où perce la bonne influence de Curtis Mayfield (et un regard ironique sur le business du r'nb' actuel). Directement dans la playlist de la nuit du réveillon.

Photos: Antonio Perez et Greta Pratt

vendredi 26 décembre 2014

Backstage


Il faut vous faire une raison, honey, I'm your part-time loveLe rythm'n'blues incarné ici par Mitty Collier en 1963. Bon, le son accroche un peu, c'est pas terrible-terrible, mais j'aime ce titre. Aux possesseurs d'oreilles délicates, je propose Pain, plus audible, toujours par Mitty. Ce plan soul est un pétard mouillé, je le sens bien. Sur l'album soigné édité par Ace/Kent, les titres ont pourtant une si belle patate... Enfin, le cœur y est. ;)

PS: Merci à Julie qui sauve le billet grâce à ce lien.